La pianiste, auteure et compositrice Florence K à l’ÉTS

Parce qu’elle croit fermement qu’il est grand temps que les préjugés et les tabous qui perdurent encore autour de la maladie mentale doivent tomber, Florence K nous racontera le 8 mai prochain, sous forme de conférence, son parcours et son combat personnel contre la dépression à travers un partage à cœur ouvert.

8 mai 2018 | 12 h 15 à 13 h 15 | Agora de la Maison des étudiants

Comme un partage
« Il y a de ces moments où l’on peut avoir l’impression de patauger dans une boue solide, presque opaque, à travers laquelle la lumière peine à passer. Et pourtant, lorsqu’on s’y attarde un peu, combien de fois tirons-nous nos initiatives les plus courageuses, nos créations les plus belles, nos décisions les plus sages au moment où nous sommes nous-mêmes couverts de boue, lorsque nous nous retrouvons dans la merde jusqu’au cou? »

Ces mots sont ceux que Florence K a choisis dans son livre « Buena Vida » pour parler de son expérience personnelle de la maladie mentale. Fin 2011, au sommet d’une carrière artistique prometteuse, la jeune maman d’une petite fille fait connaissance bien malgré elle avec l’insomnie chronique, l’anxiété puis avec la dépression majeure. Cette période de sa vie qu’elle surnomme « l’abysse » la mène jusqu’à l’hospitalisation puis, sur le long chemin du rétablissement et enfin de l’équilibre.

Se consacrant désormais corps et âme à sa carrière musicale, Florence K est toutefois retournée sur les bancs d’école afin d’étudier la psychologie à l’université et a publié un premier ouvrage de fiction, Lili Blues, à l’automne 2017.

Toute la communauté de l’ÉTS est conviée à cette conférence offerte dans le cadre de la Semaine nationale de la santé 2018 par les Services aux étudiants et le Service du perfectionnement.