Restons proches malgré la distance

Peu avant le temps des fêtes, mon fils a reçu un appel de son ami (de la même bulle-classe) l’invitant à aller jouer au parc. Il me dit : « Les parents de mon ami vont être là, tu viens maman ? » Je me suis dit : « Pourquoi pas, ça pourrait me faire du bien à moi aussi ! ». Et c’est ainsi, que masqués et à deux mètres de distance, nous avons marché en échangeant des tranches de vie ainsi que des anecdotes de nos progénitures. Cette petite sortie impromptue m’a sensibilisée à une chose : certes, on finit par s’habituer à faire les choses seuls, mais c’est lorsque nous sommes en contact avec les autres que nous réalisons combien cela nous avait manqué.

La distanciation sociale est devenue le principal moyen de lutter contre la propagation de la COVID-19. Elle représente toutefois un défi de taille, car elle est contraire à la nature humaine. Nous, les êtres humains somment des créatures sociales. Nous avons besoin d’interactions physiques et sociales parce qu’elles sont essentielles à notre santé mentale. Des études ont d’ailleurs démontré que le soutien émotionnel, la camaraderie ainsi que les occasions de tisser des liens sociaux significatifs apportent des bienfaits sur la santé mentale, le niveau de stress, le bien-être psychologique et l’estime de soi. Les personnes qui entretiennent peu ou de mauvais liens sociaux sont quant à elles plus à risque d’anxiété et de dépression au point d’avoir des pensées suicidaires.

Les situations de crise telles que les pandémies sont des occasions de renforcer les liens sociaux avec nos êtres chers. Ces jours d’isolement ouvrent l’opportunité de prendre contact avec les gens qui nous importent, que ce soit par téléphone ou avec une application d’appels par vidéo. On peut également être créatif en déposant par exemple un plat cuisiné sur le perron d’une personne qui vit des moments difficiles. Ce sont tous de bons moyens d’être en contact avec l’autre, d’être dans un espace partagé.

Continuons ensemble à faire preuve de solidarité pour nous épauler les uns les autres dans cette période éprouvante. Il n’aura jamais été plus important d’investir le temps et l’énergie afin de cultiver nos liens sociaux.

Pour ma part, j’ai déjà hâte à ma prochaine petite escapade au parc !

*À noter qu’en vertu des nouvelles règles sanitaires, aucune activité n’est permise pour des personnes qui ne résident pas à la même adresse. On doit s’en tenir aux membres de notre bulle familiale pour les activités extérieures permises (marche, course à pied, raquette, glissade, etc.).

Sandra Legagneur, Ph.D
Psychologue, conseillère en aide et soutien à l’apprentissage